Nouvelles · Les femmes dénonceront moins les agressions à caractère sexuel.

Les femmes dénonceront moins les agressions à caractère sexuel.

C'est ce que croit la maison ISA de Chicoutimi face à la décision du ministère de la justice de ne pas porter d'accusations dans le dossier Sklavounos hier.

Intervenante de la maison ISA, Émilie Fortin craint que des femmes aient peur de subir un lynchage médiatique si elles dénoncent.

Elle reconnaît par contre que ce dossier a aussi poussé plusieurs femmes à dénoncer.

La maison ISA offrent des services aux femmes victime de violence sexuelle.