Mur de la réussite · Animateur · Jean-François Benoit

Jean-François Benoit

Co-animant avec Valérie Sirois l’émission Rouge Café, de 5h30 à 8h30, il se compte vraiment chanceux d’avoir ce poste depuis plusieurs années.

Animateur radio

Finissant · 1993

Jean-François Benoit est diplômé en Arts et Technologie des Médias (ATM) depuis 1993. Il a gradué en animation radiophonique et depuis sa diplomation, chaque jour représente une réelle partie de plaisir. «C’est pas une job, c’est vraiment juste du fun.»

Il se lève très tôt tous les matins ou même pour certains, dans la nuit, pour animer vos matinées à Rouge FM Estrie. Co-animant avec Valérie Sirois l’émission Rouge Café, de 5h30 à 8h30, il se compte vraiment chanceux d’avoir ce poste depuis plusieurs années. Selon Jean-François Benoit, le poste de «Morning man» représente l’emploi rêvé pour tous les animateurs de radio. D’ailleurs, il se verrait difficilement faire un autre quart de travail !

Mais pour en arriver là, il a dû faire son chemin, comme tous les autres. Dès sa première année en ATM, soit en 1991, Jean-François accompagnait musicalement vos fins de soirées et vos nuits, en direct de CFIX-FM, 96,9. Par la suite, afin d’allier ses deux plus grandes passions, il a animé à CKAC aux côtés des plus grands. Il traitait d’actualité et d’affaires publiques, étant un adepte du journalisme et de la politique.

Dans le but d’élargir ses connaissances, l’animateur ajoute une corde de plus à son arc, soit un baccalauréat en littérature française. «Être touche-à-tout c’est vraiment l’fun, puisqu’on n’est pas limité.»

Jean-François a longtemps hésité entre la presse écrite ou l’animation radiophonique, lors de son parcours collégial. Ayant la fibre d’animateur, il a suivi son instinct. Heureusement pour lui, il a la chance de se reprendre aujourd’hui, en écrivant pour l’hebdo «La Nouvelle». Et bientôt, sur vos tablettes, vous verrez son premier roman publié. Un rêve d’adolescent qu’il est bien fier d’avoir accompli !

Enfin, Jean-François Benoit file le parfait bonheur et ne conserve que de bons souvenirs de son passage en ATM, qui a définitivement changé sa vie.

Écrit par Véronique Bissonnette, étudiant en Journalisme