Yacoubou à McGill pour être partant

La carrière du footballeur des Gaillards du Cégep de Jonquière Faïz Yacoubou n’est pas terminée. Bien au contraire, elle ne fait que commencer. Le joueur d’origine française qui a évolué en division 3 de la ligue collégiale a finalement décidé de rejoindre les rangs des Redmen de l’Université McGill après une saison couronnée de succès à Jonquière.

Premier de son équipe au chapitre des plaqués avec 38 la saison dernière, le secondeur a reçu plusieurs offres de diverses universités au Canada. Malgré le fait que le Rouge et Or de l’Université Laval, l’une des meilleures équipes au pays, semblait prêt à le recruter, Faïz s’est plutôt tourné vers McGill. « J’ai eu l’impression que les recruteurs de McGill ont démontré un plus grand intérêt envers moi dès le début. C’est à ce moment que j’ai su qu’avec eux, j’allais être bien entouré et entrainé. »

Même s’il a évolué dans un niveau moins élevé que la plupart des autres joueurs universitaires, l’imposant défenseur ne croit pas que cela va lui nuire pour autant. Selon lui, tous les athlètes arriveront sur un pied d’égalité au camp d’entrainement. « J’ai toujours été habitué d’améliorer mes aptitudes de jeu lorsque ça compte. C’est pourquoi ma taille et mes qualités athlétiques pourront m’aider à percer l’alignement », explique l’ancien numéro 42 des Gaillards.

L’entraînement et l’éducation avant tout

Le secondeur actuel des Redmen, Maxime Rouyer, a connu un parcours similaire à celui de Faïz. Il a quitté la France dans le but de rejoindre les Gaillards pour ensuite performer aux rangs universitaires. « Concilier le football et les études, c’est très difficile au début, surtout lorsque tu es Français et que tu arrives dans une université anglophone, raconte Maxime. Moi et Faïz étudions dans le même programme et nous venons du même pays, alors je pourrai l’aider dans ses travaux et dans ses entrainements s’il rencontre des difficultés. »

Avoir remporté les grands honneurs avec les Gaillards a certainement aidé Faïz Yacoubou dans son cheminement ainsi que dans son leadership, lui qui a l’intention d’arriver au camp d’entrainement gonflé à bloc. Yacoubou a déjà porté les couleurs de l’équipe nationale française de football U-19 avant d’arriver au Québec. Chose certaine, l’ancien étudiant du Cégep de Jonquière spécifie qu’il « n’ira pas à McGill pour faire de la figuration ».