Les enfants récoltent le sens des affaires

Sous le soleil des premiers jours d’octobre, la Ferme Tournesol de Shipshaw grouille de visiteurs venus chercher des légumes frais. Les rires des nombreux enfants s’entendent à travers les champs colorés et remplis de citrouilles prêtes à être récoltées. Tout en s’amusant, les jeunes apprennent à l’école de la vie en prêtant main forte à leurs parents.

Agés de quatre à vingt ans, les cinq enfants du couple formé de Caroline Tremblay et de Marco Fillion ont l’habitude d’aider leurs parents. La demeure familiale étant située à quelques pas de la ferme, ils partagent leurs journées entre les champs, la maison et le kiosque, où ils passent beaucoup de temps, pendant les vacances. Les jeunes prennent leurs responsabilités au sérieux et n’hésitent pas à prendre des initiatives pour s’impliquer à la ferme.

Souriantes et mignonnes comme tout, les trois jeunes filles du couple ont du plaisir à accueillir, à servir les clients et à les informer sur les produits en vente. «Les deux plus vieilles ont commencé à s’occuper de la caisse et la plus jeune se charge de l’emballage», mentionne Caroline Tremblay.

Toutes les trois, très enthousiastes, étaient fébriles à l’idée de recevoir des visiteurs, à l’occasion des journées d’autocueillette de légumes. Elles ont souvent vu leurs parents interagir avec la clientèle et prennent maintenant exemple sur eux. Leur aisance avec le public se constate dès les premiers échanges, elles se plaisent sans aucun doute à grandir dans cet environnement. «Quand elles renseignent les gens sur des produits, je n’ai rien à ajouter après. Elles font vraiment bien ça», lance la mère de famille en riant.

À la ferme Rivard et Filles, dont Nathalie Rivard et son conjoint, Pascal Gauthier, ont pris la relève il y a neuf ans, les trois enfants mettent également la main à la pâte, particulièrement pendant les vacances d’été. «Ils ne s’impliquent pas toujours, mais l’été, ils travaillent au kiosque pour vendre les bleuets et les pommes de terre», précise Mme Rivard.

Le cadet, du haut de ses neuf ans, assiste ses parents lorsque vient le temps des récoltes. «On ne compte pas ses heures, mais il nous suit tout le temps [...], il transporte et fabrique notamment des paniers pour les bleuets», souligne l’agricultrice. Les enfants du couple ne sont cependant pas forcés de participer aux tâches, même que l’aînée de la famille a désormais un emploi à l’extérieur de la ferme.

Présence remarquée

La clientèle de la Ferme Tournesol, qui s’est fidélisée au fil des saisons, a vu grandir les enfants. Caroline Tremblay raconte d’ailleurs que le petit dernier de la famille, alors qu’il avait tout juste un an, passait parfois des après-midis entiers à dormir sur le comptoir, malgré le va-et-vient des clients. «La ferme fait vraiment partie de leur vie», rapporte la maman.

La présence des enfants amène de la vie au kiosque et favorise le développement d’un lien entre la famille et la clien- tèle, qui s’attache aux jeunes. «Les jours où les enfants ne sont pas là, les clients les cherchent, ils disent que c’est trop tranquille», mentionne la propriétaire de la Ferme Tournesol, le sourire aux lèvres.

Horaire chargé

Pendant la haute saison, qui débute au printemps et qui, selon les activités de la ferme, s’achève généralement en octobre ou en novembre, les travaux agricoles occupent une grande partie du temps des maraîchers. Les journées sont longues et le nombre d’heures travaillées est considérable. Lors de cette période achalandée, même si les enfants sont en vacances, les parents, eux, ne le sont pas. «On travaille sept jours sur sept, du matin au soir. Il y a des moments où les enfants sont tannés, ils disent que je travaille tout le temps», souligne Mme Tremblay, qui poursuit en précisant que cet état d’esprit se dissipe rapidement.

La réalité est la même chez les Rivard. «Nos enfants ont des parents qui travaillent 16 heures par jour, mais leurs parents sont toujours avec eux», exprime Nathalie Rivard, qui, tout comme ses trois enfants, a grandi sur cette ferme, située à Saint-Ambroise.