REGARD tourné vers Saguenay

REGARD vient de conclure sa 21e édition, qui aura une fois de plus permis de remplir les coffres de plusieurs entreprises de Saguenay. Les retombées économiques ne sont pourtant qu’un à-côté pour la région qui vient de briller sur le plan international. Le pays du bleuet devient en quelques jours un rendez- vous de réseautage, une véritable vitrine culturelle et un levier pour les cinéastes.

Ils sont plus de 300 profes- sionnels et des centaines de cinéphiles de partout sur le globe à se joindre au rendez- vous du cinéma. Les regards sont portés vers le Saguenay où 168 courts métrages sont présentés, dont 69 québécois.

Le concours qui était initia- lement un projet d’école est devenu le projet de toute une ville et maintenant la terre d’ac- cueil de touristes d’ailleurs dans le monde. Avant tout, c’est un événement qui permet à nos cinéastes d’ici de faire carrière.

Pensons seulement à Chloé Robichaud. La réalisa- trice québécoise a arraché les honneurs dans les grands festi- vals pour son long métrage Sarah préfère la course. La scénariste compte également cinq courts métrages, dont trois présentés au Festival de Cannes. Ils sont nombreux, comme elle, à avoir percé après REGARD.

Après 21 ans d’existence, l’édition 2017 connaît un tour- nant majeur en obtenant la reconnaissance du comité des Oscars. Une nouvelle notoriété pour REGARD, mais surtout une visibilité additionnelle pour le cinéma québécois et canadien.

Pendant ce temps, les hôtels, les restaurants, ainsi que les rues de Jonquière et Chicoutimi sont bondés. L’argent rentre, et la culture rayonne. Un deux pour un qui risque de plaire. Depuis 15 ans, le volet scolaire de REGARD permet de préparer la relève.

Après le primaire et le secondaire, les cégeps ne sont pas en reste. Le concours collégial De l’âme à l’écran a accueilli 145 étudiants en immersion au Cégep de Jonquière, tous originaires de l’Abitibi jusqu’à Rivière-du- Loup. Douze écoles, 30 films présentés, près de 200 billets vendus et encore une fois une relève québécoise. Ce sont les jeunes qu’il faut charmer, et Saguenay sait le faire.

Le cinéma québécois va bien. Xavier Dolan sait faire briller le Québec comme REGARD sait faire scintiller l’industrie.