Combattre la dépression un pas à la fois

Le mois de novembre est reconnu comme celui de la dépression saisonnière. Plusieurs remèdes plus inventifs les uns que les autres ont été avancés pour contrer la baisse de moral. Pourtant, une des solutions les plus effi caces se trouve très facilement: il s’agit de la marche.

Aujourd’hui, plusieurs remèdes des plus originaux sont créés pour contrer la dépression naturelle: luminothérapie, consommation de poissons, antidépresseurs… Par contre, les gens oublient parfois que la solution la plus simple et la moins chère reste une bonne marche avec soi-même.

En effet, avec l’approche de l’hiver, le corps reçoit beaucoup moins de lumière naturelle. Si pendant une journée d’été, l’organisme absorbe environ entre 50 000 et 130 000 lux (unité de mesure du fl ux lumineux), une journée typique de novembre rabaisse ce taux à 20 000 lux lorsqu’il est au maximum.

En contrepartie, le sport libère une grosse quantité de dopamine (hormone du bonheur). Autant d’arguments devraient convaincre les gens d’adopter un sport peu coûteux et qu’on peut pratiquer partout. Selon le site internet du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), la marche réduit entre autres la pression artérielle et est bonne pour le système cardio-vasculaire.

Toujours selon le CCHST, la marche est très bénéfi que pour la santé mentale. Elle diminue l’anxiété et la dépression, deux des grandes conséquences du manque de lumière naturelle. Par la suite, ceux qui ont tendance à être impatients et colériques peuvent évacuer une partie de leur stress du quotidien et ainsi mieux se concentrer sur leurs obligations .

Plusieurs croient que la réponse à leurs idées négatives se trouve dans la médication et les trucs de grand-mère. Parfois, il suffi t juste de traverser la porte et de confronter la noirceur elle-même.