Quatre courts métrages mettront le Fjord en vendette

La Bande Sonimage dévoilera en mars une série de quatre courts métrages mettant en vedette le fjord à l’occasion de la 21e édition du festival Regard au Saguenay. Un ambitieux défi relevé par quatre réalisateurs de la région qui y travaillent depuis maintenant plus de six mois.

Démarré en août dernier, le projet est une commande d’œuvres qui prend la forme d’une course à relais sur la thématique «fjord et sport». C’est-à-dire que les réalisateurs sélectionnés soit Étienne Boulanger, Alexandre Rufi n, Martin Rodolphe Villeneuve ainsi que Philippe David Gagné, avaient la contrainte de tourner leur court métrage un à la fois afi n que chacun puisse s’inspirer du dernier pour créer le sien.

La Bande Sonimage a de nombreuses fois commandé des œuvres à des créateurs issus du milieu, mais la coordonnatrice de l’organisme, Claudia Chabot, précise qu’il s’agit du premier projet se concentrant sur une thématique relative au territoire du Saguenay–LacSaint-Jean. Pour Mme Chabot, le fjord incarnait le parfait élément pour faire rayonner la région lors du plus grand rassemblement cinématographique de la région.

Une démarche pas ordinaire

Pour l'organisme qui se décrit comme un centre d'aide à la réalisation, rien n’est laissé au hasard lorsque vient le temps de démarrer un projet. Elle s’implique à fond dans toutes les étapes de la création, du choix des réalisateurs à la conception, comme l’explique Mme Chabot.

Même si certains réalisateurs mentionnent que ce genre de travail a été ardu à quelques occasions, Mme Chabot soutient que c’est une excellente stratégie pour stimuler les créateurs de la région afin de les amener là où normalement ils n’iraient pas.

Alexandre Rufin souligne d’ailleurs l’esprit d’équipe qui s’est développé entre la Bande Sonimage et les réalisateurs au cours des derniers mois. Pour lui, une réelle fraternité est née au sein de l’équipe. Il ajoute que la Bande Sonimage est un bel exemple qui montre que le cinéma est bien vivant dans la région.