Exposition Don't think it's alright: un mariage étonnant

L’artiste graphiste John Kerr présente l’exposition Don’t think it’s alright à la galerie d’art La Corniche de Chicoutimi dans laquelle il propose un mariage entre la technologie et l’art. Un drôle de mélange qui attire les petits comme les grands.

Inspirés des oeuvres de la renaissance, les tableaux du montréalais John Kerr prennent vie grâce à l’application Ar.Book disponible sur tous les appareils IOS (IPhone et IPad). Il suffit de placer l’écran devant un des tableaux pour connaître l’histoire derrière l’image. «On appelle ça la réalité augmentée», explique la propriétaire de la galerie d’art La Corniche, Chantale Hudon.

La technique est simple. L’artiste met plusieurs images une à la suite de l’autre afin de faire bouger le tableau. «C’est la même méthode que pour un dessin animé» explique-t-elle. L’image est ensuite envoyée à un logiciel qui anime le tout. L’artiste achète les droits et présente le résultat final dans l’exposition.

C’est sous forme de GIF (Graphics interchange format) que les tableaux s’animent. Pour la propriétaire de la galerie, l’intégration du numérique dans cette exposition poussera sans aucun doute d’autres artistes à faire de même: «Chaque génération accroche les nouvelles techniques. L’art va évoluer, on n’a pas le choix. Comment? On ne le sait pas.»

Ce n’est pas la première fois que La Corniche présente des créations en lien avec la technologie. Il y a quelques années, Chantale Hudon avait proposé une exposition d’estampes numériques: «Je crois que c’est là pour rester et c’est correct. Ceci dit, il y a encore des gens qui préfèrent les tableaux.»

L’exposition attire des gens de tous âges, mais surtout des plus jeunes. «Il y a des personnes de mon âge qui aiment l’exposition, mais ça nous parle différemment qu’à ceux qui ont grandi avec la technologie. L’effet est beaucoup plus fort pour les enfants et les adolescents», ajoute la propriétaire de La Corniche.