Un accueil prudent de la part des résidences

Même si le projet Pour que vieillir soit gai n’a encore pas été présenté, les dirigeants des résidences pour personnes âgées de la région accueillent positivement cette proposition de l’AGL-LGBT tout en émettant quelques bémols.

Pour la directrice générale de la résidence le 54 centre-ville située à Chicoutimi, Francine Dallaire, cette initiative devra faire ses preuves avant d’être proposée dans son établissement: «Je suis très ouverte à recevoir les ateliers. Par contre, je vais regarder avant ce qu’ils proposent et voir si je peux l’offrir à mes employés.»

La directrice générale des Jardins Ste-Émilie, Nancy Tremblay, déclare qu’elle n’a jamais eu à gérer ce genre de problèmes jusqu’à maintenant. Néanmoins, si cela se produisait, elle interviendrait rapidement et protègerait les personnes qui sont victimes de discrimination ou d’intimidation.

Francine Dallaire est du même avis. Elle précise que s’il y a un manque de respect de ce côté, elle n’hésitera pas à intervenir: «Ces gens-là ont les mêmes droits que n’importe qui. C’est sûr que les personnes âgées ont une moins grande ouverture d’esprit à ce sujet, mais je m’assure que tout le monde soit traité de la même façon.»

Le directeur de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ), Patrice-Saint-Pierre, est favorable au projet proposé par l’AGL-LGBT. Il ajoute que ce n’est pas la première fois qu’un programme de la sorte leur est proposé puisque la fondation Émergence les avait approchés pour les mêmes ateliers il y quelques années. «Le projet avait été bien reçu. D’ailleurs on encourage toutes les initiatives qui s’intéressent aux droits d’une clientèle plus vulnérable», ajoute-t-il.

Le directeur général du Manoir Tadoussac, Simon Boivin, considère que le projet est avantgardiste et qu’il est trop tôt encore pour proposer les ateliers à l’équipe du Manoir: «C’est une bonne chose puisque ça va arriver peut-être dans les 10 prochaines années. Pour l’instant c’est tôt. Ça risque de causer de la polémique plus qu’autre chose.»