District 31: un sprint pour les acteurs

C’est un vrai défi pour les comédiens de District 31 de livrer quatre épisodes par semaine regardés par 1,3 million de personnes. Patrick Labbé, alias Laurent Cloutier, qualifie l’expérience de sprint.

L’équipe de l’auteur Luc Dionne se réunit pour tourner 42 pages de scénario en une journée. Une demi-heure est consacrée à une scène et chaque épisode est tourné en une journée et quart.

«Le seul temps pour répéter notre scène, c’est pendant les deux secondes d’installation. Il y a une chimie qui se crée, ce qui fait que tout le monde se tient et on roule bien», soutient le comédien Patrick Labbé, de passage cette semaine au Cégep de Jonquière.

Il explique que personne ne s’attendait à une si grande popularité de la quotidienne. Ni Radio-Canada et ses annonceurs ni l’auteur et la productrice: «On s’imaginait entrer dans le même principe que 30 vies. Quelle surprise de finale- ment constater que Luc Dionne a des fichues bonnes histoires à raconter et que ça intéresse. Personne n’aurait pu savoir qu’à la fin de la saison, on atteindrait plus d’un million en cote d’écoute.»

Selon l’acteur, «ce qui fait la grosse différence, c’est l’énergie et l’information au quart de seconde. Alors, on se retrouve àgauche, à droite, en haut, en bas. On embarque. C’est dynamique.»

Bien que l’homme a eu beaucoup de rôles dans plusieurs oeuvres, il se trouve très heureux d’être tombé sur un personnage plus viril. «J’ai fait Yamaska où on était complète- ment dans l’eau de rose et j’en ai dîné et soupé. J’en suis plus capable, donc j’étais content qu’on me propose Laurent Cloutier», confie-t-il.

Le Camp de base

Outre son métier d’acteur, Patrick Labbé est aussi fonda- teur du Camp de base, un camp de vacances artistique pour les jeunes de 10 à 17 ans intéressés par les arts de la scène. Il a profité de sa visite en Techniques de production et de postproduction télévisuelle pour inviter les atémiens à travailler à son camp qui se déroule en juillet, en Estrie. Il a donc recruté des réalisateurs, monteurs, perchistes, cadreurs et moniteurs.

M. Labbé a été très impressionné par sa visite. Il a pu découvrir l’envers du décor d’ATM et ses étudiants.