Le trail running: une popularité grandissante

«Être seul, oublier le matérialisme, les problèmes et ne penser qu’à se dépasser», voilà à quoi songe le jeune coureur Julien Lévesque quand il pratique la course en sentier (trail running), un sport qui gagne en popularité.

Depuis 2014, le propriétaire du Circuit 123 Go, Frédéric Lessard, organise des courses en sentier dans la région. Il note une augmentation du nombre de participants de 15 à 20 % d’année en année.

Le trail running s’explique très simplement par de la course à pied en forêt. Les sentiers utilisés sont généralement ceux de raquette, de vélo de montagne ou de quad. Le sport ressemble davantage à du vélo de montagne ou à de la raquette.

Le coureur Julien Lévesque conseille aux débutants de consulter un spécialiste du mouvement comme un physiothérapeute ou un kinésithérapeute pour apprendre com-ment courir. Les principales blessures en course à pied sont trop souvent liées à une mauvaise foulée.

M. Lessard souligne toutefois que pendant les courses il y a très peu de blessés: «Ce n’est même pas 1 % qui se blessent». La blessure la plus commune est une foulure de la cheville, mais «c’est possible de le faire autant sur la route qu’en sentier, affirme Frédéric Lessard. Les sentiers sont accidentés, mais pas au point d’être dangereux pour la vie du coureur. D’ailleurs, les coureurs sont de tous les âges et pratiquent le sport pour le plaisir.»

Effet de mode ou pas, la course à pied rend les gens actifs. C’est un sport très accessible. «On est dans un monde très statique et voir les gens bouger, je trouve ça très intéressant», affirme M. Lévesque. Depuis quelques années, on assiste à une augmentation de la promotion d’une saine habitude de vie. La course à pied peut être un excellent depart pour certaines personnes.