«Entre la politique et l’histoire, c’est le néant» - Gaston Gagnon, historien

«Les politiciens devraient s’attarder sur l’histoire de notre région. Ils sont les héritiers des anciens élus et de leurs actions.» L’historien et muséologue, Gaston Gagnon, a moussé l’importance de l’histoire lors de sa conférence donnée hier à l’Odyssée des Bâtisseurs d’Alma.

«Le lien que je vois entre la politique et l’histoire, c’est le néant», a commenté M. Gagnon lors de sa conférence «Faire l’histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, pari ou défi?». Selon l’historien, si la politique va mal, c’est parce que le travail doit toujours être refait. Il n’y a rien d’acquis et le développement parlementaire stagne, car les élus ne prennent pas en connaissance les décisions des anciens bâtisseurs.

La conférence offerte à la vingtaine de personnes présentes avait pour objectif de s’entretenir sur l’approche et la méthodologie employées par les historiens. M. Gagnon a également expliqué les résultats de ses recherches récentes portant sur l’histoire du développement économique, social et culturel de la région.

Un bon voisinage

«Nous avons un chantier de mentalité à faire!», souligne l’historien. Gaston Gagnon ajoute que la région est riche, belle et très diversifiée, mais elle souffre de division. «Il y a deux milieux ici, même trois avec le Fjord. Ça fait partie de notre richesse de reconnaître qu’on est différent, mais il faut se fréquenter.» L’historien explique l’importance du «voisinage», il faudrait faire en sorte qu’on travaille ensemble pour s’enrichir.

«Les gens d’Alma ne vont pas voir le monde de La Baie et vice-versa. Oui il y a un écart du côté des élus, mais nous devons aussi aller cogner à la porte du voisin», commente M. Gagnon.

Une autre conférence devrait avoir lieu à la bibliothèque de Roberval : «J’attends la confirmation et entretemps, je suis ouvert à donner des conférences aux politiciens», lance Gaston Gagnon.