Droit au logement : une situation inquiétante pour la région ?

La Commission populaire itinérante sur le droit au logement s’est arrêtée hier à l’hôtel Chicoutimi. Insalubrité, intimidation, déni de droit : les histoires du genre rapportés par les citoyens étaient multiples.

Une soixantaine de personnes se sont déplacées pour venir assister à la soirée organisée en collaboration avec le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et Loge m’entraide. Plusieurs organismes préoccupés par les problèmes d’habitation au Saguenay-Lac-Saint-Jean et des locataires insatisfaits ont pris la parole tout au long de la soirée.

«Depuis quelques années, les problèmes de logements comptent de moins en moins dans les plans du gouvernement qui ne reconnait pas l’urgence d’agir pour résoudre le conflit. La commission veut démontrer que les problématiques sont multiplient et dramatiques au Québec et qu’elles demandent des réponses immédiates du gouvernement » affirme le directeur du FRAPRU, François Saillant.

Selon la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, le droit au logement est loin d’être pleinement respecté dans la région. «Environ 7,8% des domiciles demandent des rénovations majeures et 1455 ménages attribuent plus de 80% de leur salaire complet au paiement de leur loyer.»

Les trois commissaires feront des observations et des recommandations à la suite des différents témoignages de la soirée. Un rapport sera remis en ce sens aux gouvernements fédéral et provincial en février 2013.